De Kho Lanta à Bangkok

Nous nous réveillons tranquillement au fond de nos couchettes respectives. Notre arrivée en gare de Bangkok est prévue à 8h30. Ou 9h30. On ne sait plus trop avec tous ces changements et ces retards. Finalement, nous arrivons à 11h10. Presque 24h pour aller de Koh Lanta à Bangkok !

Je profite de cette matinée dans le train pour élaborer la stratégie parfaite pour faire ce que nous avons à faire à Bangkok. Il faut rentabiliser le temps, les forces, l’argent…

Nous comptons nous rendre essentiellement dans 2 endroits de Bangkok, mais aucun de ces deux endroits ne nous convient pour l’hébergement. Et concernant l’hébergement et la stratégie, hors de question de se taper la même galère que lors de notre première arrivée à Bangkok !

Nous optons donc pour l’hôtel le plus près de la gare ou presque, et le coup de cœur du Lonely Planet. En chemin je croise le SK House : à Chiang Mai, nous logions au SK1 House, la carte de visite pour SK Bangkok y était. J’entre, mais on me répond que je dois attendre 14h pour le check-in et savoir s’il y a des chambres de disponibles. L’hôtel suivant est hors budget, celui d’après est complet.

J’arrive finalement au coup de cœur du Lonely Planet, et effectivement, j’ai ce même coup de cœur. Chaton, lui, tout le contraire ! Mais bon, ça lui fait toujours ça au début, et puis après, quand il regarde les logements autours, il se dit qu’on a finalement choisi le meilleur.

On s’y installe. 3ème étage sans ascenseur, salle de bain et toilettes sur le palier. Mais ces paliers, c’est quelque chose. Chaque étage a le sien, transformé en salon confortable. Au rez-de-chaussée, il y a une cuisine dont tout le monde peut se servir et des frigos à disposition. Un peu comme dans une auberge de jeunesse en fait. Au rez-de-chaussée se trouve également un coin salle à manger, un coin salon télé, une laverie, une terrasse extérieure chargée de plantes qui donne sur le fond d’un cul de sac on-ne-peut-plus calme. Et le calme, quel luxe à Bangkok !

Nous déposons nos affaires. Nous nous posons un peu avant d’attaquer l’assaut de Bangkok.

Allez ! C’est parti ! C’est parti pour le shopping !!! Nos 4 sacs à dos ont été vidés, nous avons trouvé une brouette et une hotte, c’est bon, on peut y aller.

Direction Pratunam. Le bus 113 nous y conduit directement, ainsi que dans les bouchons. Nous descendons enfin et commençons par le building qui est en face de nous : Platinium, primé par l’étude de marché du Lonely Planet en ce qui concerne l’informatique. Dans notre caddie : multi-prises allume-cigare, multi-prises casque audio, casque audio pour Chatounette, et puis tant qu’on y est : un drone !

On s’attaque ensuite à l’immeuble, pour simplifier, « mode thaïlandaise ». Je suis en extase devant les robes de petites filles. Chaton louche sur les baggies et jogging de petits garçons…. On n’est vraiment pas compatible en ce qui concerne les goûts vestimentaires… Je bave devant chaque boutique mais n’y achète rien : je veux d’abord voir ce lieu où « n’importe quel vêtement coûte moins cher qu’une paire de chaussette ».

Nous n’avons fait que deux centres commerciaux, mais on commence déjà à saturer. On y va quand même. Tout le monde semble plier bagage. Pleins de boutiques sont déjà fermées, et d’autres suivent leur chemin. Mais d’abord, c’est où exactement ce « Pratunam market » ? On commence à s’y perdre dans ce dédale de rues.

On nous avait recommandé ce lieu (Franck, le papa de Nina, rencontré à Railay et qui venait faire ses emplettes ici pour ses marchés), en nous donnant quelques informations. Informations que j’ai écrites, mais que je n’ai pas sur moi. Je me rappelle juste de « Bayoke » et « tour en forme de crayons ». Sauf qu’une fois sur les lieux, ce sont en réalité des hôtels. En rentrant le soir, je me rendrai compte qu’il me manquait des détails cruciaux : les étages ! Je n’aurai jamais pensé qu’un hall d’hôtel pouvait avoir en dessous et au-dessus de lui des étages consacrés au shopping…

Nous nous arrêtons encore dans quelques boutiques puis jetons l’éponge. De toute façon, nous avons prévu, dans notre timing, d’y retourner.

Nous rentrons chez nous, déposons nos emplettes et repartons dîner. C’était très bon, mais surtout suffisant pour une fourmi. Peut-être une mouche. Chatounette a malgré tout réussi à pourrir sa belle robe toute neuve, mais bon, quelle idée de mettre une robe toute neuve pour aller manger aussi !

Retour à l’hôtel. Dodo.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*