Tour en voiture de Santorin : Akrotiri, Pirgos, Oia, Fira…

Programme très ambitieux aujourd’hui ! Nous voulions voir de plus près les moulins près de Perissa, puis aller voir le phare de l’île, Akrotiri et sa plage de sable rouge, éventuellement visiter son musée archéologique, découvrir Pyrgos, visiter Oia et assister à son célèbre coucher de soleil, finir la soirée à Fira en y faisant un peu de shopping.

Cela commence mal, je rate l’embranchement pour les moulins le long de la crête… Mais hormis cette étape, tout le reste du programme a été respecté à la lettre ! Et encore, nous avons pu trouver d’autres moulins. Je peux vous dire que, ce soir, on est tous claqués !

Mais reprenons depuis le début. Le temps de prendre notre petit-déjeuner gargantuesque, de faire quelques emplettes et de repasser à l’agence de location pour prolonger la location de notre voiture et modifier son adresse de retour, nous nous mettons réellement en route à 9h30. Plutôt pas mal !

La première étape est donc ratée, les fameux moulins, alors nous démarrons notre journée par la découverte du phare. L’endroit était décrit comme sauvage, et effectivement, il n’y a pas grand-chose pour nous détourner le regard de la mer, hormis ce vent et toujours ces chats errants qui attirent Chatounette. Forcément !

Nous poursuivons par le village d’Akrotiri. Nous découvrons son château en ruine, ses ruelles étroites, mais surtout, nous apprenons qu’aujourd’hui est fête nationale, tout du moins la « Fête du Non ». Les enfants sont tous habillés en bleu marine et blanc pour l’occasion, les familles se retrouvent pour une commémoration autour de monuments, les enfants font des discours, les drapeaux grecs volent à tout vent, la fanfare retentit dans toutes les rues, enfin un vieux disque de fanfare, et tout ce petit monde finit au restaurant.

Nous prolongeons par la découverte de la plage de sable rouge d’Akrotiri. Pas vraiment rouge d’ailleurs, ce sable. Plutôt noir. Mais ses falaises autour, elles, sont bel et bien rouges.

Petit retour sur nos pas pour visiter le musée archéologique d’Akrotiri. Je l’avais visité il y a 21 ans. Chatounette et Jolie-Maman préfèrent aller se siroter un verre face à la mer. Chaton m’accompagne. Comme c’est la Fête du Non, le musée est gratuit ! C’est bien notre veine ! Car pas sûre que j’aurais déboursé les 12 euros pour y pénétrer. Dans mes souvenirs, j’avais apprécié, mais je l’avais trouvé très succinct, il n’y avait vraiment pas grand-chose à voir. Il faut croire qu’en 21 ans, les fouilles ont sacrément avancé ! Je suis impressionnée ! Il faudrait que je retrouve mes photos de cette visite antérieure de deux décennies pour comparer. Le site est vraiment très bien fait, la balade est agréable.

Tour de Santorin en voiture - site archéologique de Akrotiri
Tour de Santorin en voiture - site archéologique de Akrotiri

Notre troupe se retrouve, et nous prenons la direction de Pyrgos ou Pirgos, un petit village typique, et le plus haut de l’île de Santorin. Nous l’abordons par un bout, le traversons, le contournons, le retraversons… Bref, on s’y perd et on apprécie cette visite. Nous nous trouvons un bout de pierre face à la mer pour poser nos fesses et pique-niquer. Puis nous poursuivons notre visite.

Une fois que nous en avons bien fait le tour, nous reprenons la voiture pour rejoindre Oia. En chemin, un énorme drapeau flotte dans le ciel. Je n’en avais jamais vu d’aussi grand! Je descends également de voiture pour photographier ce moulin aperçu sur le bord de la route.

Tour de Santorin en voiture - drapeau géant de la grèce près de fira
Tour de Santorin en voiture - moulin
Tour de Santorin en voiture - moulin

Oia, c’était mon meilleur souvenir de mes voyages en Grèce. J’avais visité cette ville il y a 21 ans, en tant que colon, puis j’y étais retourné il y a 12 ans, en tant qu’animatrice. Entre temps, j’ai pu fantasmer cette ville, et je craignais un peu d’être déçue. Ce qui est sûr, c’est qu’en 12 ans, la ville s’est complètement métamorphosée !

On est passé d’un petit village typique traditionnel, très modeste, à un lieu hyper touristique, très luxueux, et tiré à quatre épingles. Mais ce n’est vraiment pas pour me déplaire. Ce n’est pas parce qu’un endroit est touristique qu’il faut le fuir ! Oui, c’est rempli de boutiques souvenirs plus luxueuses les unes que les autres, d’hôtels de dingue, de restaurant chicos… C’est également blindé de monde…

Mais comme c’est beau ! C’est magnifique, il n’y a rien à redire là-dessus ! Oia, c’est une carte postale des Cyclades. On ne peut plus dire que ce village est authentique mais il respecte complètement l’image qu’il était auparavant, en plus propre et mieux entretenu. Rien n’est laissé à l’abandon. Tout est fait ou refait dans le style « Oia ».

Avant, on se perdait dans ses ruelles, aujourd’hui, on ne peut qu’à peine quitter la rue piétonne qui traverse Oia d’un bout à l’autre. Toutes les ruelles ou presque, qui partent perpendiculairement de l’artère principale, débouchent sur des culs-de-sac, des lieux privatisés. Mais cette artère offre de tels panoramas que cela ne m’a pas dérangé.

L’attraction principale, à Oia, c’est le coucher du soleil. Le gros de la foule s’amasse essentiellement dans un lieu précis. On ne déroge pas à la règle touristique, nous nous y rendons. Avec la lumière rasante du soleil, et la situation géographique très centrale de ce spot, Oia est sublimée de toute part. Chatounette trouve le meilleur endroit pour s’assoir.

Malheureusement, une grosse brume siège sur la mer. Lorsque le soleil commence à sombrer, je m’en aperçois et devine que le soleil ne se couchera pas dans la mer mais dans ces nuages bas. Nous quittons donc le lieu pour s’éviter le départ de la foule une fois que le soleil aura disparu.

Une fois rendus sur les hauteurs d’Oia, effectivement, le soleil se trouve dans un nuage.

Le froid tombe aussi rapidement que la disparition du soleil. Autant nous avons eu très chaud toute la journée, autant là, il caille bien comme il faut. Je passe du short, tee-shirt au pantalon, polaire, doudoune, manteau, bonnet !

Nous reprenons la voiture pour finir notre journée à Fira, la plus grosse ville de Santorin. C’est effectivement très animé. Nous commençons par y manger puis nous déambulons dans les rues piétonnes. C’est également très joli. Tout est éclairé. Chaton semble parti pour marcher 2 heures mais Jolie-Maman n’en peut plus, Chatounette a des ampoules partout aux pieds, et pour ma part je me tiens un petit coup de barre. Pour une fois que Chaton est emballé par les visites, on ne l’arrête plus ! Je le console en lui disant que nous pourrons y revenir dans 4 jours. En effet, demain nous partons pour Ios où nous passerons 3 nuits, puis nous retournerons sur Santorin ensuite.

Retour à la voiture, nous mettons un peu d’essence dedans et rentrons chez nous. Nous aurons bien rentabilisé cette journée !

Pratique :

Logement : Studio Letta : 320 euros pour 2 chambres double et 4 nuits, petit-déjeuner (très copieux!) inclus. Frigidaire, A/C, très bien équipé, propre, belle piscine, bien placé.

Location de voiture : 25 euros par jour pour une Fiat Panda en très bon état.

Essence : 2€/litre

Crêpe au nutella à Oia avec vue sur la mer : 7€50, orange pressée : 5€, 2 boules de glace : 4,5€

Au départ de Pirgos : carte détaillée pour des itinéraires de randonnées:

plan des randonnées de santorin entre pirgos, perissa , emporio et kamari

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*