Hier soir, Chatounette avait décampé chez Pépère et Mamisa. Chaton et moi voulant aller surfer de bonne heure, nous nous étions dit qu’il serait plus simple que Chatounette finisse sa nuit chez les grand-parents sans que nous ayons à la déplacer. Au final, elle est encore plus matinale que nous !

Chaton et moi déjeunons rapidement quelques bananes puis nous partons louer des planches de surf. Chaton prend un fish et moi un mini-malibu. Vingt minutes à marcher pour rejoindre le spot de surf.

Deux petits groupes sont à l’eau : des enfants et un peu plus loin des adolescents. Chaton rejoint les plus grands dans les plus grandes vagues pendant que je rejoints les plus petits.

Les conditions sont idéales : l’eau est pile à bonne température, en dessous ce n’est que du sable fin, les vagues sont régulières et j’ai pied partout !

Après quelques vagues avec les petits, je rejoints Chaton. Et je m’éclate tout autant ! Les ados m’encouragent à chaque vague et ont l’air plus heureux que moi dès que je réussis à en prendre une ! « Jusqu’à la plage ! Jusqu’à la plage ! » qu’ils crient pour m’encourager ! Ça change de la mentalité du Sud-Ouest de la France, mais il faut reconnaître qu’il n’y a pas à se battre pour prendre une vague car nous ne sommes pas nombreux à l’eau : 6/7 locaux et nous deux, plus 5/6 enfants sur le spot d’à côté.

Pour la première fois, je fais un saut avec ma planche ! Bon, ce n’était pas volontaire, une vague revenait vers moi en sens inverse, elle m’a servi de tremplin, j’ai décollé avec ma planche et j’ai ratterri dessus ! Bon, la seconde d’après s’est ensuivit un gros bouillon où je n’ai pas pu résister et ai fini la tête sous l’eau. Mais comme j’ai kiffé !!

Au bout d’une heure et demie, je fais signe à Chaton que je vais me faire une pause. Il me répond qu’il va en faire autant. Nous prenons chacun une vague jusqu’à la plage et sortons de l’eau. Lorsque je me retourne, je constate que tous les jeunes en font autant. Etrange. Nous marchons jusqu’à nos serviettes, et lorsque je regarde les vagues et bien…. Il n’y a plus de vague ! Je comprends mieux ! Quel timing !

Par contre, nous sommes déçus, car nous nous serions bien fait une deuxième session. Tant pis. Et pas de photos non plus de nos exploits et de nos superbes conditions.

Pépère, Mamisa et Chatounette nous rejoignent à ce moment-là. Pépère, lui, nous a concocté une petite série de photo de leur trajet pour nous rejoindre.

Initiation surf pour Chatounette mais surtout baignade car ce n’est pas une passionnée ! Chaton prend quelques petites vagues avec mon mini-malibu, moi j’essaye d’en prendre avec son fish mais ça ne marche guère. Nous restons un peu sur notre faim mais en même temps j’ai les cervicales et les biceps déjà bien fatigués.

Nous rendons les planches et partons déjeuner. Pépère et Mamisa se font un petit craquage en mangeant à l’hôtel de luxe. Chaton, Chatounette et moi rentrons manger chez nous plus modestement. Je manque de marcher sur un serpent (60 centimètres et épais comme mon petit doigt mais serpent tout de même !). Mais en se renseignant auprès des badauds aux alentours, nous ne risquons rien, l’un d’entre eux nous en fait la démonstration.

Digestion tranquillou chez nous (lecture ou sieste selon) puis nous repartons vers la plage de l’hôtel Hibiscus. Baignade et sauts du ponton, arpentage des alentours, recherche des lémuriens en vain (nous nous sommes faits engueuler car nous pénétrions sur une propriété privée !), observation des baleines au loin.

Ça y est, je me sens bien ici ! Mais nous repartons demain ! Nous tombons tous d’accord sur le fait qu’au niveau « plage paradisiaque », on peut difficilement faire mieux.

De retour à notre logement, lecture, farniente et devoirs pour Chatounette (Han ! Un samedi ! L’abus !). Moi je rédige l’article du jour et trie les photos mais je dois faire vite car l’heure et demie d’électricité ne suffit pas à recharger la batterie de mon ordinateur.

Repas de langoustes, mmmmmm ! Et dessert offert : de la pomme-cannelle, un fruit que nous ne connaissions pas et qui a régalé tout le monde. Jeux de société, et au lit !

Pratique :

Logement : Ylang-Ylang : 50000 A le bungalow, négocié à 40000 car nous en prenons 2 et restons 3 nuits, 1 lit double et 1 lit simple avec moustiquaire rectangulaire, eau chaude et électricité de 18h à 19h30, à 50m de la plage.

Location planches de surf : après négociation, 40000 A la demi-journée pour 2 planches.

Spot de surf à une vingtaine de minutes de marche.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*