Nous devons être à 8h à l’embarcadère (la plage en fait !) pour Sainte-Marie, sachant que le bateau ne partira pas avant 11h. Petit-déjeuner sur notre terrasse, et yalla !

L’attente se fait en lecture, en discussion avec d’autres touristes, en baignade (Chaton et Chatounette, indétrônables à la baignade !), en dégustation de beignets de banane, en observation des baleines.

Nous embarquons enfin. Mamisa choisit l’étage du bas, climatisé, avec grandes télés diffusant des reportages sur les baleines. Pépère, Chaton et moi choisissons l’étage du haut, à l’air libre. Nous avons choisi une compagnie réputée (la plus chère), mais la différence de prix semble justifiée : le bateau fait bien entretenu, il date de 2015, et nous ne sommes pas entassés ou surchargés de marchandises.

La durée du trajet est estimée à 2,5h. Bien évidemment, nous mettrons plus ! 4 heures 15 ! Par contre, plus de quatre heures où nous avons vu défiler un sacré nombre de baleines, admirant leurs ballets, des fois très proches du bateau. C’est juste majestueux ! Il y a des petits baleineaux, mais il y a surtout des géants qui parviennent, et on se demande comment, à se hisser hors de l’eau, faisant apercevoir la moitié arrière ou la moitié avant de leur corps, selon. Impressionnant !

Je ne crois pas qu’il se soit écoulé plus de cinq minutes sans en apercevoir une. Par contre, pour prendre des photos, c’est compliqué tellement le roulis est important. D’ailleurs, Chatounette rendra ses boyaux… Mais une fois le vomi sorti, elle repart comme en 40, comme si rien ne s’était passé !

Nous apercevons enfin l’île Sainte-Marie. Le long bandeau orangé est prometteur : de belles plages nous attendent…

Quelques formalités administratives auprès de la gendarmerie, petite négociation auprès des tuk-tuks, et nous voilà à la recherche de notre future demeure.

Nous atterrissons Chez Mireille. Un petit havre de paix, face à la mer, presque les pieds dans l’eau : une petite bande de gazon nous sépare du sable. L’endroit est ravissant ! Les chambres sont soigneusement décorées, la salle de bain est moderne, que demander de plus ? De l’électricité peut-être ? Malheureusement, cela ne dépend pas des propriétaires, et à 18h10, dix minutes après la tombée du jour, c’est la panne… Pas d’internet, plus de lumière pour Chatounette qui est sous la douche… Ça, c’est quand même bien pénible !

Le mari de Mireille est allemand, il est ici depuis 5 ans, il était à Madagascar il y a 30 ans, il parle couramment français et est très bavard. Il nous apprend tout un tas de choses sur Madagascar. L’électricité y est plus chère qu’en Allemagne. Il faut attendre 2 ans pour avoir un compteur électrique. Même à Antananarivo, la capitale, l’électricité est coupée plusieurs heures par jour. Sur Sainte-Marie, c’est de 5h à 8h30, plus d’autres coupures ponctuelles comme c’est le cas ce soir. Il lui a fallu 3 jours pour apprendre à sa cuisinière comment se servir d’un allume-gaz (il en avait marre des 6000 allumettes en plastiques utilisées chaque année, allumettes en plastique, c’est dingue ça ?!) pour s’apercevoir, la semaine d’après, que sa cuisinière était revenue aux allumettes en plastique. Les politiciens sont plus que corrompus, mais ça on le savait déjà. Mais pas que les politiciens en fait, tout le monde, c’est « l’économie du tombé du camion ». Et tout un tas d’autres trucs, tout ça en l’espace d’une demi-heure à peine. Un sacré débit le monsieur !

Nous avions commandé notre repas à 17h30 pour 18h30, il nous sera servi qu’à 20h… N’ayant pas mangé à midi, j’ai failli bouffer la nappe en attendant ! Heureusement, ça valait le coup d’attendre… Un dîner de camarons (petites langoustes) aux chandelles, et rapidement au lit, exténuée pour ma part !

Pratique :

Transport : Mahambo – Sainte-Marie, 100000 A/pers, 50000 A/enfant, 4h15 de trajet, compagnie El Condor, bon bateau, vous verrez forcément des baleines durant la saison.

Tuk-Tuk du port de Sainte-Marie à « Chez Mireille », 15000 A/véhicule, 8km.

Hébergement : Chez Mireille : 60000 A/bungalow, salle de bain avec eau chaude, face à la mer, wifi 1h30/jour mais une seule personne à la fois peut se connecter, moustiquaire rectangulaire, propre.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*