Je n’ai pas très bien dormi, les vagues donnent l’impression de dormir près de l’A15, et les termites n’arrangent rien. Je suis malgré tout debout à 7h30, comme Chaton. J’en profite pour finir de rédiger la journée d’hier et bouquiner le temps que Chatounette se réveille. A 8h30, nous sommes tous prêts à partir.

Pépère, Mamisa et moi prenons le petit-déjeuner un peu plus loin. Il mettra 1000 ans à nous être servis. En attendant, Chatounette et Chaton ont pris un petit-dèj sur le pouce constitué de beignets à la banane et font trempette dans les vagues.

Quand nous les rejoignons, nous les embarquons avec nous devant l’hôtel Hibiscus. Les transats y sont ombragés, une balançoire est suspendue à la branche d’à côté et un ponton d’où l’on peut sauter se trouve à une vingtaine de mètres du bord de la plage.

Nous barbotons dans l’eau jusqu’à ce que Pépère revienne en nous déclarant qu’il a trouvé les lémuriens dont nous avait parlé le propriétaire de l’hôtel.

Nous partons à leur recherche. Ils n’ont pas changé d’arbre. Nous avançons à petit pas pour ne pas les faire fuir. Nous n’avons jamais été aussi proches de ces drôles d’animaux. Ils ne sont vraiment pas farouches ! Chaton a même réussi à donner à l’un d’eux une branche garnie de fruits. Moi, je ne m’arrête plus d’appuyer sur la gâchette de mon appareil photo.

Nous retournons à  nos transats récupérer nos affaires et filons à un restaurant un peu plus loin donnant sur la mer.

Nous nous sommes bien fait roulés sur les prix, mais comme dit Chaton : « on apprend ! ». Et surtout, nous avons encore perdu plus d’une heure à attendre que notre repas arrive.

Une fois nos assiettes vidées, nous faisons une razzia des beignets à la banane du stand d’en face avant de filer vers le spot de surf. Nous avions prévu d’en faire mais l’heure tardive et la levée du vent nous ont fait renoncer. Ça sera pour demain !

Nous y allons tout de même pour observer l’endroit et les surfeurs à l’œuvre. Une bonne vingtaine de minutes à pied si l’on ne traîne pas, une bonne heure pour nous qui avons pris des photos à tout va ! Il faut dire que l’endroit se prête parfaitement bien à des sessions « je me la pète sous les cocotiers ».

Arrivés sur les lieux, nous observons les quelques surfeurs à l’eau : ça donne bien envie ! Pour l’heure, nous n’avons pas de planche, ça sera donc body surf pour Chaton et Chatounette. Pépère, Mamisa et moi les regardons ainsi que les baleines !

Oui parce que j’ai oublié de le placer, mais alors que nous dégustions nos beignets à la banane, nous avons pu observer des baleines ! Certes, pas à côté, mais nous les distinguions tout de même, et entre le zoom de mon appareil photo et les jumelles de Pépère, nous avions l’impression d’être aux premières loges et nous étions tous comme des gosses, fin heureux d’en voir ! Et nous en avons revu lorsque nous étions au spot de surf. Juste incroyable ! Et il n’y en avait pas qu’une !

Nous rebroussons chemin voyant le soleil décliner. Chatounette passe aux devoirs à la chandelle et à la lumière de mon téléphone puis nous passons à table.

Jeux de société, pour changer, mais ça change quand même car nous alternons chaque soir entre Rumicube, Pikomino, Tarrot Africain et 6 qui prend. Et au lit !

devoirs à la chandelle

Pratique :

Logement : Ylang-Ylang : 50000 A le bungalow, négocié à 40000 car nous en prenons 2 et restons 3 nuits, 1 lit double et 1 lit simple avec moustiquaire rectangulaire, eau chaude et électricité de 18h à 19h30, à 50m de la plage.

Spot de surf à 2km de Mahambo.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*