Les plages de rêves autours de Kuta Lombok

Le petit-déjeuner nous est servi sur la terrasse de notre chambre avec du lait concentré s’il vous plait !

Puis nous filons en scooter direction Mawun Beach. Une grande baie de sable blanc avec une eau turquoise. Magnifique. Et il y a très peu de monde.

Puis soudain, 2 gros cars bondés débarquent. Le sourire que j’esquissais en contemplant ce paysage s’évanouit. Mais finalement, il revient aussitôt. Les cars sont remplis de lycéennes indonésiennes qui, visiblement, sont ravies de nous voir. Elles se ruent sur nous, nous prennent en photos, nous harcèlent de questions… Chatounette est quelque peu abasourdie et ne sait pas comment réagir. C’est qu’elles sont assez entreprenantes ! Elles ne nous lâcherons pas de sitôt, mais finalement, c’est un bon échange qui s’opère. En discutant, on voit que nous n’avons pas affaire à des misérables : parents médecins, dentistes, entrepreneurs. Il y en a une qui souhaite devenir ambassadrice d’Indonésie ! Elles me demandent mon Facebook et rigolent quand elles apprennent mon nom de famille : cela veut dire « voix ».

Après avoir pas mal bavardé et surtout pris des photos, notre tranquillité revient. Cette fois, nous discutons avec un couple breton et leurs 2 enfants de 7 ans et 11 mois. Cela fait 11 mois qu’ils voyagent… Oui, oui, le dernier avait quelques jours quand ils ont quitté la France ! Plus fort encore : ils voyagent en vélo ! Le bébé est dans une carriole tirée par le père, le plus grand pédale. Ses parents lui interdisent de faire plus de 25km par jour, mais des fois il en fait plus car il est très demandeur et selon les parents, ils ne se rendent pas toujours compte des kilomètres qu’ils avalent. Personnellement, mes mollets s’en rendraient vite compte ! Ainsi que mes fesses, mes cuisses, mon dos…. Ils comptent voyager de cette façon encore 1 an ou 2 avant de rentrer en France ! Une belle façon de voyager, mais je leur laisse !

Nous mangeons au seul warung de la plage et reprenons nos scooters pour aller voir la plage d’après. Une succession de montée et de descentes. Je m’y vois très bien en vélo !

Une autre baie ourlée de sable blanc, rien que pour nous ! Sûrement Tampah Beach. La plage est certes déserte, mais le « village » attenant est très curieux de nous voir. Nous sommes cernés en continue par 2/3 adultes et 5/6 gamins qui ne nous lâchent pas. Ils ne me dérangent pas mais Chatounette est un peu oppressée. Il faut dire qu’ils en ont tous après elle. On la remercie car pas sûr que nous aurions eu ces clémentines et cette galette de je-ne-sais-quoi au chocolat.

Puis nous allons nous baigner et snorkeler. Malheureusement, la marée est basse, nous ne pouvons pas aller explorer bien loin, là où se trouvent le plus de coraux. Nous verrons tout de même de belles choses, comme ce long serpent rayé noir et blanc, cette rascasse volante, ces différentes sortes d’oursins (à pointes roses, à pointes très longues avec des orifices bleus ou rouges pétants, avec un mélange de 2 piquants : comme des pailles blanches mélangées à des pics d’hérissons)…

En repartant, on jette un œil au « village » : que du bois, pas de pierre encore moins de béton. Les enclos des chèvres sont faits avec des branches mais il y a néanmoins un joli portail en fer, de nombreuses ordures jonchent le sol, le calme règne.

Le groupe se sépare ici : les Doudous restent là, les Chouchous, Pépère et Mamisa rentrent à l’hôtel, Chaton, Chatounette et moi continuons la route vers l’ouest.

La route est magnifique, sinueuse, traverse des plantations, des habitations, des collines.

Nous arrivons enfin à Selong Belanak Beach. Alors là j’adore ! Pourtant ce n’est pas sauvage comme les deux baies précédentes mais c’est rempli de bateaux de pêcheurs très colorés. Il y a des échoppes tout le long de la plage. Une moitié pour les touristes pour siroter un jus de fruit frais, louer un surf, prendre son repas, une autre moitié pour les locaux où ça répare des filets et autres ustensiles de pêche comme cette bassine en plastique qui loge 2 grosses ampoules hight-tech. Le contraste en est rigolo !

Le sable blanc semble être en dentelle. Nous avions déjà vu cela à Balian Beach à Bali. Ce sont des petits crabes, très nombreux, qui en creusant dans le sable, fabriquent des petites perles en sable qu’ils évacuent de leurs trous. Toutes ces perles semblent dessiner une gigantesque fresque sur le sable.

L’eau est toujours turquoise, mais à l’heure où nous arrivons, en fin d’après-midi, il n’y a plus un seul surfeur à l’eau : les vagues sont minuscules. Le seul surfeur que j’ai vu avait 2/3 ans.

Nous nous prenons une mangue et une banane pressées ainsi qu’un piseng banana énorme avec plein de chocolat. Cela devait être mon goûter, ce sera en fait mon dîner également !

Le soleil commence à se coucher, les couleurs changent, les pêcheurs commencent à s’activer sérieusement. Le matériel est vérifié une dernière fois, puis, à l’aide de 2 rondins de bois ou pour les mieux nantis une sorte de diable, tout le monde s’affaire à mettre les bateaux à l’eau. C’est un spectacle qui dure un bon moment avec un soleil de plus en plus rasant. Juste magnifique.

Nous ne resterons pas jusqu’au coucher du soleil, car nous avons pas loin d’une heure de route, une route par endroit bien trouée et remplie de sable. On souhaite avoir une bonne visibilité tout en gardant nos lunettes de soleil en guise de pare-vent. Chatounette s’endormira presque sur le scooter.

De retour à notre hôtel, les Doudous sont à la piscine et les Chouchous, Pépère et Mamisa arrivent juste derrière nous.

Encore un peu de cahiers de vacances pour Chatounette: en ce moment, elle ne demande que ça ! On est même obligé de les emmener sur la plage.

Chaton part acheter des chips et des gâteaux pour clôturer notre repas, puis au lit !

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*