D’Unawutana à Colombo

La pluie semble bien installée, et pour de bon.

Nous voulions aller à Bentota, autre station balnéaire, mais au dernier moment, nous nous décidons pour aller directement à Colombo, la capitale. De un, ça rapproche Pépère et Mamisa de l’aéroport (leur avion est de bonne heure le lendemain matin) et de deux, au moins à Colombo, il y a de quoi visiter. Car même la plus belle plage du monde, sous la pluie, ça craint.

Chaton et Chatounette amortirons la piscine jusqu’au bout, y plongeant lorsque la pluie était à son paroxysme. Ils sont complètement tarés ces deux-là !

Nous prenons d’abord un bus pour Galle.

De là, nous pouvons aller en train jusqu’à Colombo. Nous achetons les billets, laissons nos sacs en consigne et allons nous promener dans la ville nouvelle en attendant l’heure de départ. Nous avons deux heures à tuer. On se promène, (et on est tous d’accord pour dire que c’est bien moche), et nous nous posons dans un restaurant miteux.

La pluie bat à nouveau son plein lorsque nous nous décidons à retourner à la gare ferroviaire. Nous avons fait l’erreur de ne pas nous y rendre plus tôt. Résultats : impossible de nous assoir ensemble, mais au moins avons nous des places assises.

Les paysages défilent, et plus nous nous rapprochons de Colombo, plus la météo est clémente. Sur une longue portion, le train circule au ras de la plage. Marrant !

Alors que je me disais que le trajet en train, c’est quand même bien plus sûr, je remarque un tuk-tuk couché sur le flanc. Je me retourne vers Chaton : « Tu as vu ? ». Puis le train s’arrête. Nous n’étions pourtant pas à une gare. Je passe la tête par la fenêtre en direction du tuk-tuk couché qui était maintenant quelques mètres derrière nous, et au lieu de l’apercevoir, je vois une foule amassée autour. Et ça continue d’arriver de partout ! Il y a même des passagers du train qui descendent (oui, les portes sont toujours ouvertes !) pour aller voir ça de plus près. Le conducteur du train s’y joint également. Nous n’avons rien senti, mais nous nous sommes bel et bien pris un tuk-tuk ! Nous ne saurons pas la gravité de l’accident. Le train s’est remis en marche à peine un quart d’heure après son arrêt. Le train, c’est donc plus sûr, à condition d’être dedans !

Arrivés en gare de Colombo, nous nous dirigeons vers l’auberge de jeunesse. Mamisa sait à l’avance qu’elle passera une sale nuit car elle est déjà en panique de rater le réveil pour son avion, alors aucun scrupule à la faire dormir dans un hôtel un cran en dessous de son standing souhaité. En même temps, elle n’est pas si mal que ça cette auberge.

Il est 16h45 lorsque nous faisons le check-in, ce qui nous laisse largement le temps d’aller explorer les alentours. Et ça tombe bien, car l’auberge se trouve dans le quartier du Fort, un incontournable à Colombo.

Deuxième belle ville ! Merci les colonisateurs ! Ils ont laissé de beaux bâtiments, et les Sri-lankais ont bien su les restaurer. Nous avons tous apprécié la ballade.

Nous avons bien marché et méritons notre repas du soir. Mamisa enfourne une belle fourchettée de son fried rice aux légumes, sans prêter attention au fait qu’il y avait de bons morceaux de piments en rondelle… Décidément, jusqu’au bout elle m’aura inspiré ! Qu’est-ce que je vais bien pouvoir raconter lorsqu’elle ne sera plus là ?

dernier dîner avec les darons dans restaurant à colombo

Dernier jour pour eux. Demain leur taxi passera les prendre à 5h30 du matin. Ça me fait comme un ptit pincement au cœur ! (faut bien que je fayotte un peu, Mamisa aussi lit mon blog tous les soirs ! 😉)

Nous aurons vraiment passé un super séjour en leur présence. On remet ça dans deux ans à Madagascar?

Pratique :

Train Galle-Colombo : 100 Rs, environ 2h30.

YMCA Youth Hostel : 2600 Rs la chambre double, salle de bain à l’étage, eau froide, wifi, à 300 mètres de la gare routière et ferroviaire, à l’entrée du quartier du Fort.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*