Dubaï Mall, Burj Khalifa et ses fontaines

Ce matin, je suis debout à 5 heures du matin, heure française, soit 7 heures, heure locale. On s’était quand même couché à 1 heure du matin la veille, en ayant somnolé 4 heures la nuit d’avant.

Le problème, c’est qu’on a confondu le bouton de la climatisation avec celui de la VMC… Oui, moquez-vous ! La VMC, c’est beaucoup plus bruyant, et à part brasser de l’air, de surcroît celui de l’extérieur qui est plus chaud que celui de la maison, cela ne concourt pas franchement à faire baisser la température de la chambre. Même pas du tout ! Vous l’avez compris, on a crevé de chaud toute la nuit.

Aurélia nous avait prévenu que les enfants se levaient tôt, alors quand, à 7 heures du matin, j’ai entendu qu’il y avait déjà du monde dans la cuisine, je suis descendue.

Je petit-déjeune en prenant mon temps et finis par déjouquer Chaton et Chatounette. Nous consacrons une bonne partie de la matinée aux devoirs (Chatounette va avoir 4 semaines de vacances au lieu de 2 alors on compense un peu), et Ewen y passe également.

Sur les coups de 11 heures, les enfants ont bien mérité d’aller à la piscine. On se prépare et y passerons plus de 2 heures. Juste le temps de me choper de bons coups de soleil. En même temps, première fois de l’année que ma peau voit le soleil, alors faire ça à Dubaï, mi-mai, entre midi et quatorze heures, je ne sais pas ce que j’espérais d’autre. J’avais mis de la crème solaire mais il était précisé « résistant à l’eau », et pas « waterproof ». C’est pas la même chose il faut croire…

Nous rentrons manger. Aurélia nous a préparé des lasagnes maison : miam miam ! Un vrai délice !

Allez, il est temps de visiter Dubaï.

Aurélia nous annonce le début du programme : aller à Dubaï Mall, le plus grand centre commercial du monde. Moi qui ne suis franchement pas shopping, je me demande bien quel intérêt je vais pouvoir y trouver. Mais je reconnais que j’avais été impressionnée à Bangkok de voir notamment le MBK, énorme centre commercial dédié à l’informatique.

Nous nous y rendons en voiture. Le nombre de voies sur la route est impressionnant. C’est de la 2×7 voies! Il y aurait également des 2×9 voies! On joue à un jeu : trouver la voiture la plus minable qu’il soit. Il n’y a que des énormes voitures. Pas la moindre Fiat Panda ou autres Clio, Renault 5…

Nous commençons à apercevoir des tours. Et notamment la plus célèbre d’entre elles : le Burj Khalifa!

Arrivés à Dubaï Mall, nous nous garons sur l’une de ses larges places de parking, à la taille des voitures d’ici. On prend bien soin de prendre en photo notre numéro de place. Aurélia a peur de ne pas retrouver notre emplacement car son parking habituel est fermé, elle ne connaît pas ce parking. Et effectivement, le chemin est long et pas des plus directs pour rejoindre le méga centre commercial.

la troupe sur la place de parking à dubai mall

Nous pénétrons à l’intérieur de Dubaï Mall. Alors là, ça n’a rien à voir ! Non seulement c’est démesuré, ça c’est une chose, mais c’est totalement excentrique, surréaliste, insoupçonné, incroyable, beau, hors norme… En fait, le centre commercial, ça constitue une visite. On y a passé 2 bonnes heures, et on a dû voir 20% du délire ! Car c’est du délire ce centre commercial !

Je ne vais pas vous faire la liste des boutiques mais ça mériterait !

Parmi les choses qui m’ont le plus marquée : un parc d’attraction (appelons un chat un chat, c’est pas Disney mais ça vaut bien la foire Saint-Martin), l’aquarium géant avec des raies, des requins et un poisson-scie ! Non mais allo quoi ! Un poisson-scie ! Je n’en avais encore jamais vu ! Il est mastoque le machin en plus ! Et l’aquarium tellement géant !

Accessoirement, on trouve également une patinoire, un musée façon cité des sciences où les enfants peuvent expérimenter tout un tas de métier, une salle de trampoline, un autre musée façon mix entre cinéma/spectacle son et lumière/œuvres d’art, des ronds-points pour humains.

Le tout dans une décoration tout le temps variée et soignée. Franchement, c’est dingue !

Après un goûter à la hauteur du centre commercial (pour ma part, glace vanille, butternut, fraise, mangue, moelleux au chocolat, accompagnés de pépites de chocolat au lait et de fruits : fraises, mangues, kiwi), nous prenons le chemin de la sortie.

gouter à dubai mall
En voyant cette photo, William se moque de nous : « vous vous êtes crûs en Asie?? »

Nous nous retrouvons au pied du Burj Khalifa, la plus haute tour du monde : 828 mètres. Pour comparaison, la Tour Eiffel, c’est 300 mètres. Et la deuxième tour la plus haute du monde fait 200 mètres de moins.

Tout autour, c’est magnifique. Un immense lac artificiel soigné au possible (11 hectares, ça se qualifie de « immense » non ?). De la verdure. D’autres gratte-ciels, presque ridicules à côté. Mais presque seulement.

Avec Chaton, on est subjugués.

Le pompon arrive lorsque démarre la fontaine de Dubaï. La plus grande fontaine du monde, bien sûr !

Quelques chiffres qui vont avec : 1.000 modèles différents de jets d’eau, 6.600 ampoules, 25 projecteurs, 270 mètres de long, 152,4 mètres de hauteur de propulsion d’eau.

De 18h à 23h, c’est spectacle toutes les 30 minutes. Avec, à chaque fois, une musique différente.

On assiste au show 4 fois ! On reste ébahis à chacun d’entre eux.

Au milieu de ces spectacles sons-lumières-eau, nous déjeunons chez Din Tai Fung, une chaîne de restauration taïwanaise succulente. On commande un peu de tout, partageons, et apprécions. Tom fait halluciner toutes les serveuses : il surkiffe le gingembre, servi avec vinaigre et sauce soja. Il est l’un des rares de la table à aimer ça. Il mange ceux de tout le monde et en redemande. Les serveuses sont impressionnées.

Une fois notre repas englouti, nous prenons le chemin de la voiture. Nous traversons une nouvelle fois le méga centre commercial et sommes attirés par un attroupement. Nous y jetons un œil et découvrons ce qui, enfin qui, attire la foule. Il s’agit d’Anouar Toubali, le célèbre nain personne de petite taille, connu pour avoir joué dans le film « Pattaya » notamment. Il fait de la peine car il est littéralement assailli. Les personnes lui courent après, le bloquent, lui frottent la tête…

Nous nous en éloignons et reprenons notre chemin pour la voiture. Chapeau Aurélia ! Il fallait la retrouver parmi ce dédale !

mosquée en bordure de route
ça pionce dans la voiture sur le trajet retour

De retour à la maison, personne ne traîne à aller se coucher, sauf moi qui trie les photos et rédige la journée. Cela me permet d’accueillir William chez lui. Il était en déplacement en France et rentre tardivement de l’aéroport.

Allez, à mon tour d’aller me coucher ! Bonne nuit !

William m’a laissée sous-entendre quelques pistes pour la suite de notre programme, j’ai de plus en plus hâte ! Cette journée m’a vraiment épatée, alors je n’ose imaginer le reste !

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*