Nous poursuivons sur le même rythme : doucement le matin, pas trop vite l’après-midi. En même temps, l’île de Bolilanga est un appel à la détente, pourquoi y résister ?

Le ponton et sa jetée fonctionnent toujours aussi bien. Ça, c’est vraiment une valeur sûre…. Plongeon, salto avant, salto arrière, bombe, à qui ira le plus loin, éclaboussera le plus…

Le snorkeling dévoile chaque jour de nouvelles trouvailles. Aujourd’hui, une murène à points jaunes qui fait des aller-retours entre sa tanière et la mer, et un mixte entre le scorpion et le homard, de la taille d’une grosse crevette, translucide avec des tâches d’un blanc laiteux et d’un jaune canari, défendant une sorte de corail constitué de petites bulles saumon translucides, de la moitié de la taille d’un petit pois. Je crois bien que toute une vie ne serait pas suffisante pour découvrir toute la faune que cet endroit recèle.

Encore une soirée à jouer au Uno, puis nous tâchons de nous coucher pas trop tard. A notre tour de quitter les îles Togian : notre petit-déjeuner est prévu pour 6h avec un départ à 6h30.

Pratique :

Hébergement : Bolilanga : 175.000 Rs/pers./jour en pension complète pour les bungalows standards, salle de bain intégrée (mandi avec eau froide, toilettes assises), face et dos à la mer, à 3 pas de l’eau à marée haute, un peu plus à marée basse, moustiquaire rectangulaire. Mon coup de cœur des îles Togian !

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*