Snorkeling, jet-ski à Passekudah et marché de Valaichenai

Ce matin, pas de petit-déjeuner, mais plutôt un gros-déjeuner ! Un festin !

Chatounette joue avec les oiseaux. Les lézards se font dorer la pilule. Et des hommes grimpent aux arbres pour cueillir des noix de coco.

Puis direction la plage, pour une virée en bateau pour aller faire du snorkeling un peu plus au large. 1500 Rs (10€) par personne pour 1h, mais finalement, ça a duré 1h30.

On nous avait prévenus que tous les coraux étaient morts et c’est malheureusement le cas. La faute aux touristes ? A la pêche abusive ? Non. La faute au tsunami de 2004. La personne qui nous a vendu le tour en bateau a perdu 26 membres de sa famille. Le conducteur du bateau : son fils de 6 ans. Ils nous racontent la tragédie.

Personne ne savait ce qu’était un tsunami, et nombreuses avaient été les personnes à s’approcher du bord de l’eau pour observer ce phénomène étrange : la mer qui se retire. La péninsule a été attaquée à 8h45 par une vague de 7 mètres, de tous les côtés. 600 personnes ont trouvé la mort, la péninsule a été entièrement submergée et ravagée par la vague. 11 ans après, on sent que le drame est encore dans tous les esprits. Et tout n’a pas été reconstruit. Les gravats autours de notre guest-house en témoignent. Il n’y avait à l’époque que 3 hôtels, désormais la baie de Passekudah en est truffée, et ça construit encore. Les coraux aussi commencent à repousser.
Bon, je sens que je pourris l’ambiance de ce blog, mais le récit de ces deux hommes nous a bien touchés.

Alors sans transition : les coraux sont morts, ou entament tout juste leurs renaissances, mais les poissons sont là. De toutes les couleurs. Il y en a beaucoup moins (en quantité) que ce que nous avons pu voir à Gili Air, la visibilité est moins bonne mais nous apercevons tout de même des poissons que nous n’avions encore jamais vus.

Mamisa est comblée.

Pépère va en garder des souvenirs : une vague l’a entraîné trop près des coraux, il a les jambes en sang, égratignées de partout.

Chatounette est comme un poisson dans l’eau.

Chaton est comme un fou : il vient de découvrir une nouvelle espèce : un poisson vert avec des cercles, de forme oblongue, avec écrit dessus « Perrier »… Avec Pépère, ils se tirent la bourre pour faire des blagues, ça donne !

Et moi je filme.

Nous mangeons le midi au bar des alcooliques du coin… Heureusement que nous n’avions commandé que 3 plats pour 5, nous n’aurions jamais pu tout finir.

L’après-midi, Chatounette, Mamisa et Chaton iront faire du jet-ski. C’est un vélo d’après Chaton, mais Mamisa et Chatounette étaient aux anges. Une chance pour elles que c’eut été un vélo, car je parle en connaissance de cause : Chaton, une fois l’engin aux mains, est intenable, il n’est pas capable d’aller doucement ou du moins à une allure raisonnable, il ne sait qu’appuyer sur l’accélérateur au maximum… Mamisa trouvait pourtant que ça allait déjà très vite.

Ensuite, Pépère et Mamisa se prennent un tuk-tuk pour aller faire un tour dans la ville voisine (Valaichenai) et en profitent pour faire du shopping.

Chaton et Chatounette restent sur la plage. Ils s’attireront les regards de toute la population sri-lankaise en faisant des portés et autres acrobaties. Un moment de gloire pour Chatounette, un cours d’anglais pour Chaton, assailli de questions : il ne nage plus, il rame.

Moi, je m’octroie une véritable après-midi de farniente, à bouquiner à l’ombre et sous un ventilateur, la chaleur est vraiment trop écrasante.

Tout le monde se retrouve à la guest-house puis nous filons tous ensemble à l’hôtel de luxe car aujourd’hui, c’est dimanche : Pépère et Mamisa reprennent enfin leurs bonnes habitudes : ils paient leur apéro !

Lorsque nous rentrons pour dîner, à nouveau festin : 1,5 kilo d’énormes crevettes marinées, entre autres.

Ah ! J’oubliais un détail : nous ne penserons plus aux Tootill pendant un petit moment car ici ça ne parle plus cinghalais mais tamoul. Tout un vocabulaire à réapprendre !

Pratique:

Moni Guest-house : 2000 Rs la chambre pour 5 personnes, eau froide, wifi (soit disant, car aujourd’hui, il ne fonctionne pas, à moins que ce ne soit que du pipeau), à 2 minutes à pied des plages de Passekudak et Kalkudah. Contact : satheess321@gmail.com 009470113926833 ou 009470773926833

Virée en bateau pour snorkeling (1h/1h30) : 1500 Rs / personne

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*