Réveil à 6h30 pour finir les sacs que nous laisserons ensuite en consigne à notre hôtel puis direction la gare pour nous rendre à Khao Yai.

Notre train part à 8h. Il nous en coûte 26 bahts par personne pour 2h45 de transport (à peine plus de 50 centimes d’euros).

Arrivés en gare de Prachinburi, nous tentons de louer des scooters mais en vain. Il semblerait qu’il n’y ait pas de loueur dans cette ville.

Nous nous en remettons au tuk-tuk qui nous dépose devant notre nouvel hôtel. Le cadre est plutôt sympathique et pour le moins calme et reposant. Par contre, la responsable est loin d’être agréable. Comme dirait l’autre (et aujourd’hui Chaton), elle sourit quand elle se brûle.

Nous nous renseignons des choses à voir dans les environs auprès d’elle, et elle nous explique qu’il y a deux cascades : l’une en partant vers la droite, l’autre en partant vers la gauche, toutes deux à environ 5 km de notre hôtel. Nous louons des scooters : l’hôtel en a !

C’est parti mon kiki, nous revoilà sur les routes. Nous nous rendons à la première cascade.

Arrivés sur les lieux, c’est la déception. Ce n’est pas une cascade, mais une rivière à la couleur douteuse. Il faudrait que je revoie plus précisément la définition de cascade, mais si un dénivelé de 20 cm est une cascade, alors oui, il s’agissait bien d’une cascade, de trois cascades même.

La couleur marron-orange ne dérange pas pour autant la population locale. Le lieu est fréquenté par de nombreuses familles. Ils nous dévisagent tous, voyant certainement des blancs pour la première fois de leur vie ailleurs qu’à la télé ou dans les livres.

Personne n’ose se baigner malgré les enfants qui s’en donnent à cœur joie. Même Chatounette n’y trempera que les orteils. Nous ne nous attardons pas trop car nous nous disons que l’autre cascade sera certainement plus prometteuse.

Nous enfourchons à nouveau nos engins à moteur.

Finalement, la première « cascade » était grandiose. Nous arrivons sur le lit d’une rivière à sec. Un petit bassin retient de l’eau croupie, et c’est tout. Nous sommes franchement dépités.

Nous repartons et arpentons les alentours à la recherche d’un endroit où nous baigner. Une petite montagne nous attire. Nous pensons qu’une rivière doit bien en descendre.

Finalement, nous atterrissons dans une resort ou un camp de vacances pour enfant (on ne sait pas trop) avec une belle piscine à débordement qui nous nargue. Après négociation, nous obtenons le droit de nous y baigner ¼ d’heure, nous y resterons bien plus d’une heure… Aux vues des températures, ça fait un bien fou !

Nous rentrons chez nous, et passons à l’apéro. Enfin, de l’eau pour moi, car pas de Mai Tai au 7 Eleven, la supérette la plus représentative de Thaïlande et de toute l’Asie du Sud-Est. Il y en a partout, parfois même qui se font face.

Nous déjeunons à l’hôtel et nous couchons pas trop tard. La nuit de la veille a laissé quelques séquelles et demain nous quittons les lieux à 9h. Nous avons réservé une journée avec un guide dans le Parc National de Khao Yai.

Share this Post

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*